Le G8 veut relancer le cycle de Doha de l'OMC - 18 juillet 2006 - 15:42 (Par Etienne Jean de la Perle)

Les ministres des grandes puissances commerçantes ont décidé lundi d'intensifier leurs discussions dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour tenter de sauver les négociations de libéralisation du commerce international dites « cycle de Doha » après la volonté exprimée lors du sommet du G8. Les chefs d'Etat et de gouvernement du G8 ont donné un mois au directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, pour tenter de parvenir à un compromis sur les points de blocage du cycle de Doha.

Une première réunion dans la foulée du G8 a eu lieu dès lundi au siège de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève entre les ministres du Groupe des Six (Union européenne, Etats-Unis, Brésil, Inde, Japon et Australie). Deux nouvelles réunion auront lieu les 23 et 24 juillet, puis les 28 et 29 juillet, toujours à Genève.


Le G8 veut relancer le cycle de Doha de l'OMC

Le cycle de Doha qui a démarré à la fin 2001 avait pour objectif officiel de dynamiser les économies des pays en voie de développement et de supprimer de nombreuses barrières douanières en vigueur. Le cycle de Doha est en retard de deux ans sur son programme initial. Il risque un échec définitif si aucune avancée n'apparaît dans les semaines à venir.

« A ce niveau, le blocage dans lequel nous sommes nous conduira très vite à l'échec si vous ne donnez pas plus de latitude à vos ministres pour négocier », a déclaré le directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, aux dirigeants du G8 selon un communiqué de l'OMC.

« C'est à vous qu'incombe la responsabilité principale », a dit Pascal Lamy aux membres du G-8. Les consultations engagées par le Directeur général de l'OMC, Pascal Lamy, n'ont suscité qu'une avancée très minime des négociations et c'est maintenant aux dirigeants des grandes économies qu'incombe la responsabilité d'accorder une plus grande marge de manoeuvre à leurs ministres pour négocier, a-t-il dit au sommet du Groupe des huit qui s'est tenu à Saint-Petersbourg le 17 juillet 2006.

Pour Jacques Chirac, « nous avons enfin évoqué, à l'occasion du déjeuner, les perspectives de l'OMC. J'ai fait remarquer que ce n'était pas vraiment le lieu d'en parler, que l'on pouvait naturellement évoquer les choses, mais que nous n'étions pas en situation de prendre quelque décision ou initiative que ce soit puisque, vous le savez, en ce qui concerne l'OMC, c'est au Conseil européen, c'est-à-dire aux vingt-cinq, ensemble, qu'il appartient et à lui seul de faire, éventuellement, un pas supplémentaire dans les concessions qui ont déjà été très largement faites et qui, à mon avis, ne se justifient plus dans l'état actuel des choses. Sauf en contrepartie de concessions importantes de nos amis américains ou des pays émergents, sur le plan agricole ou sur le plan industriel. Il a donc simplement été indiqué que nous essaierions tous de voir les choses avec le maximum d'intelligence dans cette affaire. »

Jacques Chirac précise qu'au cours u sommet du G8, « j'ai fait remarquer, néanmoins, que si l'on prenait les derniers rapports qui sont sortis, notamment de la Banque mondiale et aussi de la Fondation CARNEGIE, qui est une Fondation qui fait des rapports très approfondis, très fouillés, très intéressants, on était bien obligé de constater que les pays pauvres qui n'étaient pas représentés ici, -il y avait les pays émergents, mais pas les pays pauvres, en dehors du Président de l'Union africaine qui les représentait tous mais il faut bien dire que les intérêts des pays pauvres ont été oubliés-, le rapport de la Banque mondiale, comme le rapport de la Fondation CARNEGIE, font clairement apparaître que, dans le processus actuel de mise en œuvre par les riches et les émergents, les propositions, en ce qui concerne l'OMC, font bien peu de cas et se font, en réalité, au détriment des pays les plus pauvres. Un SMS coûte 0,11 centimes d'euros par message et la minute d'appel est fixée à 0,24 centimes d'euros. »

Jacques Chirac a souligné « notamment pour contester le fait qu'il n'y ait aucun pays pauvre qui puisse faire entendre sa voix dans notre enceinte, s'agissant des problèmes liés à l'OMC. »

Lire aussi les actualités suivantes sur ce sujet :

  • Pas d'article sur ce sujet

Pensez aussi à vous référencer sur le réseau d'annuaires ENVEA

 


Mentions légales | Nous contacter | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nos Partenaires | Liens divers sur Internet | Jeux vidéos


  Communiqués de presse Vous souhaitez nous communiquer vos actualités, nouveaux produits, manifestations,..., en matière d’informatique, de matériels high-tech, d'avancées scientifiques, …, envoyez-nous vos communiqués de presse.

Publicité


Nos flux RSS Vous souhaitez intégrer nos flux sur votre site Internet pour apporter des actualités à vos visiteurs, alors n'hésitez plus...

Tous nos flux RSS ici !


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement




© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche