Thales année 2005 de transition et hausse des résultats en 2006 - 10 mars 2006 -10:17

PARIS - Thales, le groupe d'électronique de défense a publié un résultat net 2005 de 334 millions d'euros, ce qui est conforme aux attentes des analystes. Pour le groupe de défense Thales, l'année 2005 est une année de transition et Thales s'attend à une hausse de ses résultats en 2006. Selon Thales, « une forte hausse des prises de commandes hissant le carnet en fin d'année à plus de 20 milliards € et 24 mois d'activité, son plus haut niveau historique, une augmentation importante du cash flow opérationnel et des ressources de cession, ce qui permet à nouveau la réduction sensible de la dette nette, une nouvelle progression du résultat opérationnel courant, en ligne avec les objectifs ainsi qu'un léger accroissement du résultat net, malgré le doublement des charges de restructuration. » Pour Thales, l'augmentation proposée du dividende de + 3,8%, à 0,83€, contre 0,80 € au titre de l'exercice 2004.


Thales année 2005 de transition et hausse des résultats en 2006

En 2005, l'activité consolidée est restée stable, à 10,3 milliards d'euros, une stabilité apparente toutefois, car sous-tendue par une hausse organique de 3,8 %, après élimination de l'impact modeste des fluctuations de change (+15m€ d'activité), de l'effet des variations du périmètre de consolidation (réduction de 37 m€) et après retraitement du montant facturé en décembre 2004 au titre de la coque de la troisième et dernière frégate Sawari 2 (375 m€), simple opération d'achat-revente sans marge.

Thales est le seul groupe au monde couvrant l'ensemble de la chaîne de la sécurité du transport aérien, depuis les systèmes électroniques de vol embarqués jusqu'à la gestion du trafic aérien, en passant par l'entraînement des équipages. Ce positionnement permet à Thales de participer à de très grands programmes, comme celui de l'A380 ou de la modernisation des systèmes de trafic aérien de l'Australie, de la Chine et du Brésil. La dualité civil/militaire de ses technologies et de sa base clients et la réactivité de son organisation assurent, en outre, à Thales de limiter l'impact de la crise que traverse actuellement le transport aérien commercial.

Numéro un en Europe et numéro deux dans le monde, le groupe conduit ses opérations à partir de quatre bases opérationnelles, situées au Royaume-Uni, en France, aux Etats- Unis et en Australie, quatre pays où son statut d'entreprise locale est un atout essentiel. Ses clients sont aussi bien des compagnies aériennes et des centres d'entraînement au pilotage civil que des forces armées et des agences gouvernementales. Cette diversité de ses débouchés lui « assure des perspectives de croissance solide et à un rythme soutenu pour les prochaines années. » Parmi les clients du monde bancaire, figurent Dresdner Investment Banking, Deutsche Bank, Dexia et BNP Paribas. Dans l'industrie, ses clients comprennent Ford, Novartis, Aceralia ou la filiale de moteurs diesel du groupe MAN qui a sélectionné Thales pour moderniser son système de gestion et de support de projets en Allemagne, avec la perspective d'implanter ultérieurement ce système dans ses autres unités de production européennes. Dans le secteur public, Thales a été retenu par le ministère des Finances français pour refondre le portail de services en ligne de la Direction Générale des Impôts, un projet majeur de modernisation de l'administration française. Dans le domaine des services, qui recouvre le transport, l'énergie et les télécoms, Thales est présent dans les systèmes de supervision et de contrôle (métros, aviation civile) et compte parmi ses clients London Underground, MTRC à Hong-Kong.

Toutes les divisions du groupe, hormis la division Naval, ont contribué à cette progression organique de + 3,8 % de l'activité consolidée, avec des évolutions relativement différenciées selon les secteurs. Avec une croissance de 9 %, la division Aéronautique a bénéficié de l'environnement très favorable à l'activité avionique ; l'activité de la division Systèmes Aériens (+ 7 %) a été portée par la croissance des facturations dans le domaine de la défense aérienne ; la progression de 7 % enregistrée par la division Sécurité provient de la hausse de l'activité composants sur les marchés de l'imagerie médicale et du spatial et de celle des produits de navigation GPS, dont la croissance s'est cependant ralentie au dernier trimestre 2005. Progression plus modeste dans la division Services (+ 3 %), malgré la bonne performance des services d'entraînement & simulation, et dans la division Systèmes Terre & Interarmées (+ 1 %), avec une réduction des facturations en Europe et une dynamique de croissance dans les autres pays, à commencer par la Corée et les Etats-Unis. La baisse enregistrée par la division Naval dans son ensemble (2 %, hors effet coque) résulte de la réduction anticipée des facturations au titre de plusieurs grands programmes en voie d'achèvement.

Les prises de commandes ont enregistré un fort rebond en 2005 à 12 781 m€, soit une hausse de 36 % par rapport à 2004 (9 375 m€). Cette évolution résulte non seulement de la notification de plusieurs grands contrats, notamment le programme franco-italien de frégates multi-missions (FREMM) et le programme britannique de systèmes de surveillance à base de drones, Watchkeeper, mais aussi de la progression sensible des prises de commandes inférieures à 100 m€. Cette évolution doublement favorable permet au groupe d'afficher un ratio des prises de commandes sur activité consolidée de 1,25 très sensiblement supérieur au ratio de 0,9 atteint en 2004.

La progression de 34 % enregistrée par les commandes de la division Aéronautique est tirée par l'entrée en carnet du programme Watchkeeper et confortée par la bonne progression de l'avionique civile. Le ralentissement observé dans les Systèmes aériens (- 15 %) combine une hausse dans le domaine des opérations aériennes et en électronique de missiles, le tassement des facturations dans le domaine des systèmes d'armes et des services, où la division avait enregistré d'importantes commandes en 2004, et un nouvel accroissement des commandes dans l'activité de gestion du trafic aérien.

La division Systèmes Terre & Interarmées enregistrent des commandes en forte augmentation (+ 27 %), tant dans le domaine des communications militaires, aux Etats-Unis, en France et sur les marchés export, que dans l'activité optronique, notamment en France.

La progression exceptionnelle des commandes dans la division Naval (+ 168 %) résulte de la notification par l'OCCAR de la première tranche du programme franco-italien de frégates multi-mission (FREMM) et de l'entrée en vigueur du contrat pour la réalisation des sous-marins Scorpene pour l'Inde. La division Sécurité enregistre une hausse sensible, de 29 %, liée principalement à la progression des commandes dans les activités de systèmes de conduite et de protection des infrastructures critiques et dans les systèmes de sécurité intérieure. Dans le secteur des composants, nouvelle croissance des commandes, en particulier dans les domaines spatial et médical. Dans la division Services, malgré la progression observée dans les domaines de la simulation pour avions civils et des systèmes d'information, le montant total des prises de commandes s'inscrit en léger repli (- 4 %) par rapport à l'exercice précédent qui avait bénéficié, en toute fin d'année, d'un important marché lié à l'hélicoptère Tigre. Fin 2005, le carnet de commandes s'élevait à 20 223 m€, son plus haut niveau historique, en progression de 15 % sur fin 2004 (17 578 m€). Il représentait 23,6 mois d'activité (20,5 mois à fin 2004).

Nouvelle amélioration du résultat opérationnel courant à 722 m€, en ligne avec l'objectif. Il s'inscrit en hausse de 3% sur l'année précédente (700 m€) et représente 7 % de l'activité contre 6,8 % l'année précédente. Les divisions Aéronautique, Naval (résultats en hausse de respectivement 16 % et 6 %) et la division Systèmes Aériens (stabilité par rapport à 2004) affichent des marges opérationnelles de l'ordre de 9 %. La division Services, avec un résultat accru de 20 %, atteint presque 7 % de marge opérationnelle. Les divisions Systèmes Terre et Interarmées (résultat en baisse de 10 %) et Sécurité (résultat stable) enregistrent un léger recul de leur marge opérationnelle, à respectivement 5,8 % et 4,8 %, dû pour la seconde à l'érosion importante de la marge dégagée par son activité de navigation GPS en fin d'année, dans un environnement concurrentiel exacerbé, se traduisant par une forte pression sur les prix de vente.

Légère baisse du résultat opérationnel, à 549 m€ contre 571 m€, après le doublement à 213 m€ du coût des restructurations, lié au déploiement, à partir du second semestre, du plan de compétitivité annoncé en mars 2005, et dont l'impact est cependant atténué par l'importance des plus-values dégagées sur les cessions d'activités (158 m€).

Les « autres résultats opérationnels », de (84) m€, incluent une provision pour risques juridiques, constituée dans le cadre de la procédure d'arbitrage introduite par la « Republic of China » Navy.

L'exercice 2005 s'est soldé par un bénéfice net, part du groupe, de 334 m€, légèrement supérieur au résultat de l'année précédente (+ 326 m€). Cette évolution tient compte de résultats financiers pratiquement constants à (93) m€ contre (96) m€, malgré la baisse de l'endettement net, en raison de l'impact comptable de (15) m€ des nouvelles normes de comptabilisation des instruments financiers composés. L'impôt sur les bénéfices est sensiblement réduit, de (127) m€ à (87) m€, du fait de l'importance des résultats imposables à taux réduit enregistrés au cours de l'exercice, en particulier les plus-values de cession.

L'autofinancement d'exploitation, de 901 m€, contre 888 m€ en 2004, a assuré très largement le financement de l'augmentation du besoin en fonds de roulement, du versement des prestations de retraite et de l'impôt à payer, laissant un solde opérationnel net de 610 m€, très supérieur au cash flow opérationnel net précédent (359 m€).

Après financement des investissements industriels nets de l'exercice, les activités opérationnelles ont dégagé un « free cash flow opérationnel» de 258 m€, contre 86 m€ en 2004. Grâce à ce solde opérationnel très positif, complété à hauteur de 311 m€ par les ressources nettes de cession, et après distribution des dividendes versés au titres de l'exercice précédent, Thales a terminé l'exercice 2005 avec un cash flow net de 435 m€ en forte hausse par rapport au cash flow net dégagé en 2004 (68 m€).

Pour la cinquième année consécutive, Thales a réduit son niveau d'endettement net. Au 31 décembre, la dette nette était de 398 m€ contre 860 m€ au 1er janvier 2005 et le ratio d'endettement net sur capitaux permanents passait sous la barre des 20 %, à 16 %. Fin 2000, ce ratio atteignait 43 %. La confirmation des performances opérationnelles du groupe ainsi que les perspectives ouvertes par la forte progression des commandes en carnet et la mise en œuvre du programme de compétitivité lancé en 2005 ont conduit le Conseil d'administration à proposer aux actionnaires conviés à l'Assemblée générale du 15 mai 2006 la distribution d'un dividende en hausse de 3,8 %, à 0,83 € par action. Le détachement du dividende sera effectif le 31 mai 2006.

Dans un environnement marqué par des budgets de défense en très faible progression dans la plupart des pays européens, mais aussi par un bon dynamisme des activités civiles, notamment dans les domaines liés à l'aéronautique et aux services, le groupe retient pour 2006 un objectif de croissance organique de son activité équivalent ou un peu supérieur au taux de progression enregistré en 2005 ; il vise une poursuite de la croissance de son résultat opérationnel courant observée ces dernières années, dans l'attente du plein effet des mesures de compétitivité lancées au cours du deuxième semestre de l'exercice écoulé, qui devrait en autoriser l'accélération.

Au delà, le groupe ambitionne, par rapport à la situation actuelle, d'augmenter à horizon 2008 le niveau de son activité de 25%, dont environ 15% par croissance organique et le solde par des acquisitions, ainsi que de faire croître d'un tiers son résultat opérationnel courant. Cette ambition se fonde à la fois sur les perspectives propres du groupe et sur les opérations de croissance externe qu'autorise la reconstitution de ses marges de manœuvre financières.

Lire aussi sur ce sujet :

  • Pas d'article sur ce sujet
Retrouvez toutes les actualités scientifiques, informatiques, de la recherche , ..., tous les jours !

Retrouvez toutes les actualités du mois en cours

Pensez aussi à vous référencer sur le réseau d'annuaires ENVEA

 


Mentions légales | Nous contacter | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nos Partenaires | Liens divers sur Internet | Jeux vidéos


  Communiqués de presse Vous souhaitez nous communiquer vos actualités, nouveaux produits, manifestations,..., en matière d’informatique, de matériels high-tech, d'avancées scientifiques, …, envoyez-nous vos communiqués de presse.

Publicité


Nos flux RSS Vous souhaitez intégrer nos flux sur votre site Internet pour apporter des actualités à vos visiteurs, alors n'hésitez plus...

Tous nos flux RSS ici !


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement




© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche