Le PS demande une taxe sur les profits pétroliers après l'annonce de Total - 19 février 2006 - 16:12

Le PS demande une taxe sur les profits pétroliers après l'annonce du groupe pétrolier Total sur ses profits pour 2005. Capitalisme boursier, quand les financiers remplacent les entrepreneurs. Le Parti socialiste (PS) dénonce les profits records des grandes entreprises françaises en 2005. Le Parti socialiste demande notamment au Parlement de voter une taxe exceptionnelle de 5 milliards d'euros sur le bénéfice record du groupe Total. Pour le Parti socialiste (PS) « Après France Télécom mardi, BNP-Paribas mercredi, l'Oréal a annoncé jeudi 16 février des profits records et des dividendes en forte hausse pour leurs actionnaires ».

« France Télécom est l'exemple parfait du nouveau capitalisme boursier : après avoir présenté le meilleur résultat de l'entreprise depuis sa création, l'entreprise annonce la suppression de 39.000 postes dans le monde ». Selon le Parti socialiste « UFC - Que Choisir ne se résigne pas face a ce capitalisme boursier est demande au Parlement de voter une taxe exceptionnelle de 5 milliards d'euros sur le bénéfice record de Total. »


Le PS demande une taxe sur les profits pétroliers après l'annonce de Total

Pour Jean-Louis Levet « la rentabilité financière prend le pas sur la rentabilité économique » « Le capitalisme aujourd'hui vit une contradiction fondamentale : d'un côté le capitalisme du savoir et de l'autre le capitalisme de la finance, chacun véhiculant des valeurs très différentes. Le capitalisme du savoir véhicule des valeurs liées à la recherche du développement, au travail collectif, à la coopération entre entreprises, des valeurs du long terme ; alors que le capitalisme de la finance véhicule plutôt des valeurs individualistes et qui s'inscrivent dans le court terme. Ces deux tendances sont totalement contradictoires. Comment est-il possible en effet de concilier d'un côté le temps du savoir et le temps de la finance ; l'investissement dans la créativité, l'éducation et de l'autre, les exigences de la rentabilité financière à tout prix. Les entreprises ont d'un côté, l'impératif de la compétitivité sur le long terme parce qu'elles doivent innover, créer et en même temps, il faut qu'elles produisent toujours plus de valeur immédiate pour l'actionnaire. Ces deux tensions s'exacerbent aujourd'hui, d'autant plus que l'économie mondiale s'élargit à ces nouveaux pays que sont la Chine, l'Inde et le Brésil. Ils jouent à la fois sur le bas coût du travail mais aussi sur un apprentissage très rapide en matière de technologie. Nos entreprises aujourd'hui ont à subir ces contradictions du long terme et du court terme mais aussi le fait qu'elles doivent être aussi compétitives en terme d'innovation, parce que les consommateurs que sont de plus en plus exigeants : nous souhaitons avoir des produits à bas prix, de très bonne qualité. Donc, il faut qu'elles soient innovantes et en même temps, il leur faut maîtriser les coûts. Dans le capitalisme du savoir, dans la diffusion du progrès technique, dans le fait que les entreprises doivent être de plus en plus créatives, le facteur humain joue ou doit jouer pleinement son rôle. Cela implique des salariés formés, qui travaillent dans des modèles d'organisation coopérative, qui sont associés au processus de consultation des décisions des entreprises. Mais lorsqu'il s'agit de produire une rentabilité financière toujours de plus en plus forte, les hommes et les femmes deviennent, – comme disent les économistes,- des « variables d'ajustement ». Ces exigences de rentabilité financières font qu'ils sont souvent peu associés au projet d'entreprise. Un exemple : les fusions/acquisitions aujourd'hui sont devenues l'opération de développement des grands groupes : « j'achète, je vends », essentiellement dans des logiques financières. 70% aujourd'hui des fusions/acquisitions sont des échecs, précisément parce que l'on est d'abord dans une logique de rentabilité financière. La rentabilité financière prend le pas sur la rentabilité économique, le financier prend le pas sur l'entrepreneur. Au croisement de ces fusions-acquisitions, 70% de ces échecs se traduisent à la fois par de la destruction de capital et évidemment par la démobilisation de l'ensemble des salariés. » (Propos recueillis par Ariane Gil pour le Part Socialiste).

L'UFC Que choisir réclame une taxe exceptionnelle de 5 milliards d'euros sur les surprofits de Total

Sur fond de polémique, le PDG Thierry Desmaret du groupe Total a annoncé mercredi 15 février les résultats du groupe pétrolier Total et les nouveaux profits records pour l'année 2005. Simultanément, L'UFC-Que Choisir organisait une conférence de presse pour livrer sa propre lecture et renouveler sa demande d'une taxe exceptionnelle de 5 milliards d'euros sur « ces surprofits ». « Cette affectation permettrait notamment d'accroître de 25% par an pendant cinq ans l'investissement dans le réseau de transports en commun », estime l'UFC, qui propose aussi un mois de gratuité des transports collectifs en septembre 2006.

En décembre 2005, au moment où le prix du baril était à un niveau historique, l'UFC-Que choisir avait déjà interpellé les pouvoirs publics pour réclamer que la taxation des bénéfices du groupe Total soit prise en compte dans les calculs de la future loi de finance. Aujourd'hui, les résultats annuels de l'entreprise sont officiels, historiques ! Le 15 février, lors d'une conférence de presse, l'UFC a démonté les mécanismes qui ont conduit la compagnie à réaliser ces profits extraordinaires, fait pièce aux explications à son PDG, et justifié sa proposition de taxe.

Lire aussi sur ce sujet :

Retrouvez toutes les actualités scientifiques, informatiques, de la recherche , ..., tous les jours !

Retrouvez toutes les actualités du mois en cours

Pensez aussi à vous référencer sur le réseau d'annuaires ENVEA

 


Mentions légales | Nous contacter | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nos Partenaires | Liens divers sur Internet | Jeux vidéos


  Communiqués de presse Vous souhaitez nous communiquer vos actualités, nouveaux produits, manifestations,..., en matière d’informatique, de matériels high-tech, d'avancées scientifiques, …, envoyez-nous vos communiqués de presse.

Publicité


Nos flux RSS Vous souhaitez intégrer nos flux sur votre site Internet pour apporter des actualités à vos visiteurs, alors n'hésitez plus...

Tous nos flux RSS ici !


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement




© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche