Premiers pas dans l’espace pour le système européen Galileo - 28 décembre 2005 - 10:02

Une fusée russe Soyouz a décollé avec succès ce mercredi matin du cosmodrome de Baïkonour, sur le territoire de la République du Kazakhstan, pour mettre sur orbite le premier élément du futur système de navigation européen par satellites Galileo. Avec Galileo, l'Union européenne espère ébranler à terme la suprématie du GPS américain. Un porte-parole de l'agence spatiale russe Roskosmos a déclaré après le lancement de la fusée Soyouz "Le décollage s'est passé à l'heure prévue. La fusée va entamer la mise sur orbite du satellite". La fusée a décollé à 05h19 GMT (06h19 en France) et le satellite démonstrateur Giove-A, au terme d'un vol de plusieurs heures, devrait être placé sur son orbite définitive en tout début d'après-midi à 23.222 km de la Terre.

La mise en orbite du satellite Giove-A va permettre à l'Europe de valider un certain nombres de données. En effet, le premier des deux démonstrateurs, le satellite Giove A, d’un poids total de 602 kg, va permettre de tester en conditions réelles les technologies utilisées dans le futur système de positionnement européen. Le nom du satellite est un hommage à Galilée, l'astronome italien qui a notamment découvert les quatre principales lunes de Jupiter (Giove en italien). C’est aussi l'acronyme de «Galileo-In-Orbit Validation Element» (Elément de validation en orbite de Galileo). Giove-A représente aussi, sur le plan technique, un véritable défi. En effet, c'est la première fois que l'Agence spatiale européenne (ESA) envoie un satellite sur une orbite moyenne de 23.222 km d'altitude.

Calendrier du déploiement du système de navigation européen Galileo

  • 26 décembre 2005 : Giove-A emporte à son bord plusieurs technologies nouvelles dont l'horloge atomique, l'horloge la plus exacte jamais envoyée dans l'espace. Le satellite Giove-A se situe à une altitude de 23.000 kilomètres ce qui est une orbite stable, préalable pour la précision du futur système de positionnement et de navigation par satellites.
  • Avril 2006 : Un second démonstrateur, Giove B, devrait être lancé en avril 2006, toujours à partir du cosmodrome de Baïkonour.
  • Courant 2008 : Après les deux lancements de Giove-A et Giove-B, Galileo continuera son déploiement autour de la terre vers 2008 avec le lancement d'une mini-constellation opérationnelle de quatre satellites. A partir de ce moment, il sera possible de vérifier le bon fonctionnement de l'ensemble du système. Vers la fin 2008, lorsque les quatre premiers satellites de la constellation seront opérationnels, il sera déjà possible pour les européens d'opter pour Galileo aux performances meilleures que celles du concurrent américain (précision de l'ordre de quelques mètres).
  • Courant 2010 : Suite à ces tests, le réseau sera complété par plusieurs nouveaux satellites ce qui laisse envisager le démarrage commercial de Galileo vers 2010. A terme, le système Galileo comprendra 30 satellites dont 27 opérationnels et 3 en réserve, couplés à un important réseau de stations de réception au sol, et se situant à 23.600 kilomètres d'altitude.

Cette constellation de satellites, dotée d'horloges atomiques, offrira à l'Europe «la maîtrise de la distribution du temps». En clair, elle ne dépendra plus du GPS (Global positioning system), le concurrent américain déjà en service ou, dans une moindre mesure, du russe Glonass.

Retour sur le système de navigation européen Galileo

Composé de 30 satellites (27 satellites actifs et trois satellites de réserve), le système Galileo est un projet, d’un investissement total de 3,8 milliards d'euros, porté par plusieurs poids lourds de l'UE et soutenu par des partenaires internationaux comme que l'Ukraine, Israël et la Chine. Galileo entrera normalement en service en 2008 et sera constitué à terme de 30 satellites à usage principalement civil. Grâce à Galileo, l'Europe souhaite gagner son indépendance dans un domaine stratégique, le positionnement par satellites. Ce domaine est devenu au fil des années indispensable pour la gestion du trafic aérien, maritime et, désormais, automobile.
Le système repose sur un partenariat public-privé, la Commission européenne souhaite que les deux tiers du financement proviennent du secteur privé. Galileo devrait permettre la création de 100.000 emplois en Europe.

Le consortium actuel rassemble le groupe aéronautique européen EADS, les entreprises françaises Thalès et Alcatel, le Britannique Inmarsat, l'Italien Finmeccanica, les Espagnols AENA et Hispasat, et une huitième entité réunissant Deutsche Telekom et le Centre aéronautique allemand. Galileo sera le premier système de navigation par satellite sous gestion civile, alors que les systèmes existants, l'américain GPS et le russe Glonass, avec lesquels il sera complémentaire, sont contrôlés par les militaires.

Les applications de la radionavigation sont multiples et concernent pratiquement tous les secteurs d'activité comme la protection civile (exemple : réduire les accidents de la route), l’agriculture, les transports (exemple : transport du bétail), les loisirs (exemple : tourisme en Europe), la prospection pétrolière mais aussi la défense (exemple : systèmes de guidage de missiles).

Le projet Galileo est piloté par l’Agence spatiale européenne (ESA). Galileo est un enjeu de taille et s’attaque au monopole du GPS (Global positioning system) américain qui, outre les applications militaires (plus de 80% des missiles et bombes larguées sur l’Irak par les américains été guidées par GPS), synchronise par exemple toutes les transactions bancaires dans le monde. A l'origine purement militaire, le GPS n’a été ouvert au secteur civil qu'à la fin des années 90, lorsque le gouvernement américain décida, devant l'essor de la téléphonie mobile et de l'informatique embarquée, de ne plus dégrader son signal libre. Le Global Positioning System est une constellation de 24 satellites qui ceinture la Terre. Chacun d’eux émet constamment un petit signal vers notre planète. Il suffit qu’un récepteur à terre capte au moins les signaux de trois satellites pour qu’il connaisse sa position exacte à quelques mètres près.

Pour certains analystes, cette technologie révolutionnaire devrait avoir des répercussions au moins aussi importantes que l'invention de la montre, il y a deux siècles. Au final, Galileo proposera une gamme de quatre services payants et un gratuit, destiné essentiellement au grand public. A terme, le couplage avec des systèmes de téléphonie mobile doit également permettre à l'utilisateur d'accéder à une multitude de services à partir de son portable.


Le système Galileo contre le système GPS

Lire aussi :

 

Retrouvez toutes les actualités du mois en cours

Pensez aussi à vous référencer sur le réseau d'annuaires ENVEA

 


Mentions légales | Nous contacter | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nos Partenaires | Liens divers sur Internet | Jeux vidéos


  Communiqués de presse Vous souhaitez nous communiquer vos actualités, nouveaux produits, manifestations,..., en matière d’informatique, de matériels high-tech, d'avancées scientifiques, …, envoyez-nous vos communiqués de presse.

Publicité


Nos flux RSS Vous souhaitez intégrer nos flux sur votre site Internet pour apporter des actualités à vos visiteurs, alors n'hésitez plus...

Tous nos flux RSS ici !


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement




© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche